Feb 3, 2023 to Feb 3, 2023

L’Edito de la revue El DJEICH

Depuis l’élection, il y a trois ans, de Monsieur le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à la magistrature suprême, l’Algérie a connu de grandes transformations et un développement remarquable à plusieurs niveaux.En effet, depuis cette date, il a entamé la mise en œuvre des engagements qu’il avait pris devant le peuple algérien, à travers son programme électoral qui comprenait 54 axes.Durant cette période, notre pays a franchi des étapes importantes dans le processus de réformes politiques, économiques et sociales ainsi qu’en matière de consolidation des fondements de la démocratie et de l’Etat de droit, dans le but d’asseoir les bases de la nouvelle Algérie à laquelle aspire notre peuple.Après le parachèvement de l’édifice institutionnel de l’Etat, facteur essentiel de stabilité, pour se consacrer ensuite aux questions liées aux volets économique et social et la reconquête par notre pays de sa place naturelle sur le plan extérieur, tous les signes et indicateurs montrent, aujourd’hui, et sans le moindre doute, que l’Algérie, qui s’est engagée sur la voie du changement dans le cadre d’un plan global de redressement national, avance à pas sûrs et réels vers le parachèvement de l’édification de l’Algérie nouvelle sur le terrain.

En effet, ces réformes profondes et cette nouvelle orientation de l’Etat dans tous les domaines, ainsi que les résultats obtenus sur le terrain jusqu’à présent à différents niveaux, ont suscité chez le peuple algérien de grands espoirs en des lendemains meilleurs, après avoir commencé à cueillir les premiers fruits de la nouvelle Algérie et rétabli sa pleine confiance en les institutions de l’Etat, étant grandement convaincu que la voie nationale adoptée apportera un réel changement et imprimera un nouveau départ à notre pays, lui permettant d’occuper une place de choix dans le concert des nations. Dans le cadre de son plan de réforme globale de l’Etat et des institutions de la République, Monsieur le Président a adopté un discours unificateur, en plus de la moralisation de la politique et de la vie publique ainsi que de la bonne gouvernance, et fait de la compétence un critère fondamental dans le choix et la nomination aux différents postes de l’Etat. Il est devenu clair pour tous que l’homogénéité est devenue évidente entre les institutions étatiques pour faire face aux défis internes et externes. De même, Monsieur le Président de la République a choisi de s’adresser périodiquement au peuple algérien, à travers les médias nationaux, pour l’informer de tous les
développements liés à ce qui a été réalisé dans le cadre de la nouvelle Algérie et ce qui devrait l’être, de manière progressive, selon une vision prospective et un plan minutieusement étudié.
Après avoir permis à notre pays de retrouver la place qui lui sied sur la scène internationale, outre les acquis sur les plans économique et social, Monsieur le Président de la République poursuit son engagement pour l’édification d’une économie forte et diversifiée, créatrice de richesses et de postes d’emploi, afin de renforcer notre sécurité alimentaire et l’affranchir de la dépendance des hydrocarbures.

Ceci, sans oublier la poursuite de la politique menée envers les jeunes, en particulier pour ce qui est de leur offrir la possibilité de créer des entreprises émergentes de manière à renforcer la production nationale.
Dans le domaine de la défense, et en droite ligne de cette démarche de renouvellement sous la conduite de Monsieur le Président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, l’Armée nationale populaire est au rendez-vous de cet élan national, en poursuivant l’exécution des grandes et nobles tâches qui lui sont assignées, avec professionnalisme et compétence sur deux fronts. Le premier a trait à la défense de la souveraineté nationale, de l’intégrité territoriale et de l’unité populaire, parallèlement à la modernisation des différentes forces et au rehaussement de leur niveau de disponibilité opérationnelle, à travers la réalisation rigoureuse du contenu des programmes de préparation au combat ainsi que des exercices démonstratifs avec munitions réelles, exécutés par les différentes forces, en vue de renforcer la coordination opérationnelle et donc assurer une disponibilité opérationnelle maximale. Cette méthode professionnelle dans l’exécution de ces exercices reflète le haut niveau de préparation atteint par notre Armée nationale populaire et, à travers elle, les formations militaires déployées. Le second front a trait à sa contribution efficace au processus de développement national, à l’exemple des fabrications militaires. A ce titre, le Haut commandement de l’Armée nationale populaire œuvre en permanence à la promotion de ce secteur et à faire en sorte qu’il soit au service de la sécurité et de la défense nationales ainsi que du développement économique de notre pays.

Soulignant l’importance de la contribution de l’Armée nationale populaire à conférer une forte impulsion au processus de développement national dans le volet relatif à l’industrie nationale, Monsieur le général d’armée, Saïd Chanegriha a, lors de sa récente visite de travail et d’inspection dans la 5e Région militaire, salué les réalisations concrétisées au niveau de l’ensemble des composantes de nos fabrications militaires, qui témoignent du développement significatif atteint par ce secteur vital.
Notre armée n’aurait pu atteindre ce haut niveau sans la rigueur, la détermination, l’attachement aux nobles valeurs militaires et la ferme aspiration au développement qui lui ont permis d’acquérir les facteurs de force. A ce propos, Monsieur le général d’armée a insisté : «Nous veillons, sur la base des orientations de Monsieur le Président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, à ce que ces efforts permettent la concrétisation de l’aptitude à prendre en charge la mission de développement et de production des matériels et équipements de l’Armée nationale populaire, de manière à rehausser ses capacités opérationnelles, améliorer son rendement sur le terrain et, par voie de conséquence, réduire sa dépendance vis-à-vis de l’extérieur, grâce au compter sur soi dans ce domaine sensible.»
Enfin, le renforcement des fondements de l’Algérie nouvelle pour aller de l’avant vers la concrétisation de nouvelles réalisations relève de la responsabilité de tous les Algériens, car les défis auxquels notre pays doit faire face, à la lumière d’une conjoncture régionale et internationale instable, exige plus que jamais le renforcement de la cohésion nationale et du front interne.